Adresse 15 ham Ruettes, 78580 LES ALLUETS LE ROI
Téléphone Fixe: 09.62.27.68.63 - Portable 06.11.01.22.23 - Fax: 01.39.75.23.80
10 décembre 2020

Les scientifiques confirment : la transmission aérienne de la COVID19 est un risque réel

Nouvelles récentes sur la menace aérienne de la COVID-19

Jusqu’à présent, il y a eu des messages contradictoires liés au risque de transmission aérienne de la COVID-19. Un groupe de 239 scientifiques de 32 pays ont publié leur   lettre ouverte à la communauté mondiale de la santé pour présenter les preuves.

Dans leur lettre, le groupe, hautement qualifié note :

  • De multiples études “ont démontré au-delà de tout doute raisonnable que les virus soient libérés lors de l’expiration, de la conversation ou de la toux dans des microgouttelettes suffisamment petites pour rester dans l’air“.
  • Ces microgoutelettes “présentent un risque d’exposition à des distances supérieures à 1 à 2 mètres d’un individu infecté”.
  • “Nous préconisons l’utilisation de mesures préventives pour atténuer cette voie de transmission

Pour lire le texte entier de cette lettre ouverte : It is Time to Address Airborne Transmission of COVID-19

Ce que nous savons de la COVID-19

Comme indiqué ci-dessus, le groupe hautement qualifié de 239 scientifiques souligne dans leur lettre ouverte que plusieurs études :

“ont demontré au-delà de tout doute raisonnable que les virus sont libérés lors de l’expiration, de la parole et de la toux dans des microgoutelettes suffisamment petites pour rester en l’air”

Surfaces et la COVID-19

Bien que l’on pense que la COVID-19 se propage d’un contact de personne à personne, les responsables n’ont pas exclu le contact de surface comme source potentielle de contagion. Il est trop tôt pour le dire.

En fait, des tests récents sur le coronavirus Covid-19 ont montré qu’il pouvait rester actif sur diverses surfaces. Les chercheurs ont découvert que des échantillons viables de coronavirus pouvaient vivre jusqu’à :

  • 24 heures sur le carton
  • 4 heures sur les surfaces en cuivre
  • 2 à 3 jours sur du plastique ou de l’acier inoxydable

Au cours des tests, les chercheurs ont également découvert que le coronavirus pouvait être détecté dans l’air jusqu’à trois heures après l’émission, ce qui rend vital le besoin de purifier l’air.

L’importance du nettoyage

Alors que la majorité des cas de COVID-19 sont issus d’un contact de personne à personne, nous ne pouvons pas surestimer l’importance d’un bon nettoyage des pièces.

Ainsi, alors que de nombreuses personnes nettoient avec précision les surfaces et les mains, l’ajout du nettoyage de l’air aidera sans aucun doute à gérer la propreté d’un espace clos.  AeraMax Professional avec ses 4 étapes de filtration dont la véritables filtration HEPA peut appuyer de manière efficace et efficiente les routines de nettoyage des mains et des surfaces.

Où AeraMax Professional peut aider

Nous savons que les purificateurs d’air AeraMax Professional peuvent atténuer les agents pathogènes supplémentaires dans l’air où les personnes sont infectées, en éliminant les polluants de l’air et en réduisant les risques pour les personnes déjà infectées.

Les purificateurs d’air AeraMax Professional :

  • sont certifiés efficaces pour réduire les concentrations atmosphériques d’aérosol de grippe A (H1N1) dans une chambre d’essai, atteignant une réduction de 99,9% des virus en suspension dans l’air dans les 35 premières minutes de fonctionnement.
  • sont certifiés pour capter 99,97% des polluants de 0.3 microns
  • peuvent capturer plus de 97.8% des polluants de 0.1-0.15 microns, via les tests IBR en laboratoire.

De plus, un AeraMax Professional III avec la technologie PureView peut détecter la présence d’une contamination en suspension dans l’air dans une pièce, en ajustant automatiquement le nettoyage pour éliminer les particules incriminées dans l’air. Ceci est idéal pour les endroits comme les résidences-services, les

CAP-9